Les ambassadeurs Dyclam +

Les ambassadeurs DYCLAM+

Forts de plusieurs années d’expérience de coopérations internationales et d’accueil d’étudiants étrangers nous mettons en place une équipe d’Ambassadeur DYCLAM+ à travers le monde. Les candidats pourront contacter un Ambassadeur DYCLAM+ proche de lui et échanger sur son projet de formation, ses questions administratives ou le montage financier de ses études (recherche de bourses…).

Le statut d’Ambassadeur est proposé à tous les étudiants diplômés mais un représentant par zone géographique sera nommé référent du groupe « régional ». Chaque groupe régional a pour mission de représenter DYCLAM+ dans sa zone géographique (colloque, séminaire, Ambassade…).  Représentant officiel de la formation à l’étranger, il sera invité à participer aux séminaires d’étude de DYCLAM+, à la remise des diplômes…

Vous souhaitez les contacter? Écrivez nous et nous vous donnerons les coordonnées de nos ambassadeurs: dyclamplus @ univ-st-etienne.fr

 

Leandro PEREDO - Amérique du Sud

Leandro PEREDO

« Brésilien d’origine bolivienne, je suis titulaire d’un diplôme d’architecte dans mon pays natal. Je me suis engagé dans le Master DYCLAM+ à l’âge de 24 ans en 2012 (alors qu’il s’appelait MaCLands – Master of Cultural Landscape).

En 2014, lors du quatrième semestre, j’ai été accueilli dans le Centre du Patrimoine Mondial de l’UNESCO à Paris pour mener mon stage professionnel. Parallèlement j’ai eu l’occasion de conduire un mémoire de recherche sur le site patrimoine mondial paysage culturel de Rio de Janeiro «  Paysages cariocas. »

Actuellement embauché dans un cabinet d’études et projet d’architecture en patrimoine à Paris, je participe à la conception de projets intervenant sur le patrimoine bâti.

Maclands/DYCLAM+ m’a apporté un grand ensemble de connaissances liées au patrimoine et au paysage, spécialement dans ce qui concerne les différents acteurs liés à ce domaine et  l’opportunité de vivre dans cadres paysagers européens très diversifiés. C’est une grande aventure humaine qui tient et tiendra  sûrement une place principale dans mon bagage culturel et professionnel. »

 

Irina DUBROVINA - Europe centrale et de l’Est

Irina DUBROVINA

«Mon cursus professionnel dans le domaine de l’architecture m’a permis de conjuguer dans une interculturalité heureuse, les arts et les sciences. Aussi, le programme interdisciplinaire du Master Erasmus Mundus “Master of Cultural Landscapes – Maclands”, m’a vraiment intéressé et permis d’approfondir mes connaissances et mes compétences dans les domaines de la préservation du patrimoine, de la gestion des paysages culturels et des enjeux du développement durable.

Cette expérience universitaire m’a confrontée au domaine de la culture et de la nature, à la gestion du patrimoine matériel et immatériel (notamment du droit international), aux matériaux de construction pour la restauration et à ses techniques de conservation, sans oublier les différents concepts de développement urbain. Les connaissances acquises grâce à l’éventail des cours théoriques, des séminaires, des études de cas, des projets et des visites de sites m’ont offert une perspective large sur le sujet. J’ai pu ainsi me construire un profil atypique et intéressant pour plusieurs domaines professionnels.

Je reste convaincue que l’expérience académique acquise avec le programme Maclands/DYCLAM+ est un immense avantage pour débuter dans le domaine du patrimoine culturel à l’échelle internationale. De plus, sa nature mobile est enrichissante tant d’un point de vue personnel que professionnel, particulièrement grâce à l’apprentissage de plusieurs langues européennes, autant d’atouts dans notre monde global.

La formation Maclands m’a permis de faire un stage professionnel au sein d’une association internationale, porteuse d’une candidature de dossier en série auprès de l’Unesco. Ce stage a été suivi d’une proposition de travail à durée déterminée pour des projets à  échelle européenne.»

Mohamed ZIANE BOUZIANE - Maghreb

Mohamed ZIANE BOUZIANE« Depuis ma plus tendre enfance, vouant un intérêt particulier à l’histoire et à la culture des anciennes civilisations, j’ai souvent été intrigué et agréablement surpris devant les traces du passé, qu’elles soient matérielles ou immatérielles.

J’ai choisi de me former à l’architecture, d’autant que l’histoire de cette discipline et de ce savoir-faire me permettait de joindre mon intérêt pour l’histoire à la pratique d’un métier. Ne voulant pas étudier l’histoire en tant que spécialité et ne souhaitant pas me limiter aux aspects techniques liés à la conservation des bâtiments historiques souvent enseignés aux architectes du patrimoine, je me suis orienté vers MACLANDS.

Formation pluridisciplinaire abordant une série de problématiques autour de la notion du patrimoine en général et des paysages culturels, MACLANDS est unique. Ce master vous permet de comprendre le développement territorial à travers une perception patrimoniale et paysagère afin que chacun, selon son domaine de compétences et son « background » (géographe, architecte, sociologue, historien de l’art…etc), puisse envisager des stratégies plus durables centrées sur les paysages culturels. En outre l’acquisition d’au moins deux langues et la découverte de nouveaux pays durant le cursus MACLANDS vous permettent de porter un regard nouveau sur le monde qui nous entoure.
Actuellement le master DYCLAM+ me parait être une formation plus évoluée que MACLANDS avec deux nouveaux partenaires européens et quatre universités non européennes. Il s’agit d’un master qui aborde plusieurs questions liées aux patrimoines matériels et aux éléments du patrimoine intangible, ce qui en fait l’une des formations les plus innovantes dans le domaine car peu de spécialistes du patrimoine maîtrisent ensemble les notions du patrimoine matériel et immatériel.

La formation MACLANDS m’a offert la possibilité de trouver un stage au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, un stage qui s’est soldé avec un premier contrat de travail à durée déterminée, en grande partie grâce à l’expérience MACLANDS. Avoir suivi le cursus MACLANDS (comme DYCLAM+ le permettra) a certainement augmenté mes chances d’être contacté pour passer plusieurs entretiens d’embauche tout au long de mon parcours professionnel. »

Paula POP - UE

Paula POPPaula POP, urbaniste-paysagiste diplômée à Bucarest, actuellement : coordinatrice du projet d’inscription au Patrimoine Mondial des sites mémoriels de la Première Guerre mondiale.

« Le choix d’un parcours pluridisciplinaire et pluriculturel dans le domaine du paysage m’ont orienté vers MaCLands en 2010. Cette formation dédiée aux paysages culturels, unique en Europe, a constitué une véritable aventure culturelle et humaine.

Mon expérience d’urbaniste-paysagiste a été ainsi enrichie durant 2 ans par un regard novateur et global sur le paysage culturel et ses composantes. La mobilité, élément essentiel du programme, m’a permis d’appréhender les diversités culturelles, les problématiques spécifiques des territoires, et d’acquérir une capacité de mise en contexte fondamentale dans les métiers du patrimoine et du paysage.

A la fin de la formation qui donnait une place importante aux études de terrain, j’ai pu participer à un projet public très concret et à plusieurs projets de bénévolat. La diversité de ces expériences m’a aidé à définir davantage mon projet professionnel et à chercher un emploi ciblé. J’ai intégré en 2014 l’équipe franco-belge porteuse d’une candidature UNESCO. Cela me permet de mettre en œuvre mes acquis sur le patrimoine paysager au quotidien, mais également de poursuivre une formation continue très enrichissante. 

DYCLAM+ qui prend la suite de MaCLands, peut apporter aux étudiants des atouts pour intégrer un univers professionnel épanouissant. »

Seonghee PARK -Asie

Seonghee PARK« Je m’appelle Seonghee PARK et je viens de Corée du Sud.

J’ai appris la langue française et le business à l’université en Corée et après une expérience en tant qu’étudiante lors d’un échange en France, j’ai décidé de rester dans ce pays pour finir mes études. Après une formation en Histoire de l’art à l’université de Lyon, j’ai obtenu la licence en Communication culturelle à l’université de Saint-Etienne.

Les deux années qui suivirent en intégrant le Master Maclands furent les plus enrichissantes de mon parcours académique. Cette formation, aujourd’hui DYCLAM+, m’a permis d’acquérir toutes les notions pratiques et théoriques en matière de paysage culturel. L’aspect humain de la formation est un atout indéniable : les rencontres avec les différents intervenants dans leur lieu de travail permettent d’apporter une vision concrète sur les enjeux et les problématiques du métier. Afin de finaliser mon master, j’ai eu la magnifique opportunité d’effectuer un stage pro au sein de l’association Lavaux Patrimoine mondial, la structure de gestion du paysage culturel de la région de Lavaux, en Suisse. Aujourd’hui, j’ai été embauchée et je travaille donc au sein de la structure de gestion de LAVAUX .

Maclands Master Program m’a donné le privilège d’apprendre un sujet complexe, le paysage culturel, à travers des cours multidisciplinaires dans un environnement international avec des étudiants venant de tous les horizons et de différents parcours académiques. C’est une expérience unique et passionnante que je réitèrerai sans hésitation si j’en avais l’occasion. »

Amadou KANE BEYE - Afrique 

Amadou KANE BEYE

« Titulaire d’une maîtrise complète option histoire, archéologie et ethnoarchéologie, actuellement étudiant en Master MACLANDS, je bénéficie d’une solide formation et d’une vaste expérience acquise sur le terrain sous la direction de chercheurs de renommée internationale. J’ai aussi participé à plusieurs séminaires, ateliers de formation, workshops, conférences à travers le monde (Angleterre, Italie, Portugal, Sénégal).

Dans le contexte de la mondialisation et des mutations rapides et croissantes, le patrimoine est devenu un enjeu politique majeur mais également une véritable machine de paix par la gestion intégrée du territoire et le développement durable. Le Master MACLANDS, grâce aux connaissances et expériences acquises au cours de la formation, me permettra d’apporter une grande contribution à la gestion, la promotion et la valorisation des patrimoines (matériels et immatériels) et paysages culturels africains notamment sénégalais. Par ailleurs, disposant d’une immense base de données sur le patrimoine au Sud du Sénégal, MACLANDS me donne la possibilité de faire-valoir mes compétences et d’orienter ma carrière en participant à la formation des jeunes étudiants africains et ce d’autant plus que le Sénégal a besoin d’un personnel enseignant-chercheur dans les sections patrimoines des nouvelles universités en cours de création. C’est dans le même ordre d’idée que le Master DYCLAM+ vient à point donner des solutions et des réponses urgentes et spécifiques souhaitées par les organisations et organismes internationaux et les communautés locales dans le cadre de la gestion intégrée du territoire pour un développement durable par le biais de la culture et des Paysages Culturels. »